31 août 2009

J'ai lu La route

la_route

La route

Cormac McCarthy

(Editions de l'Olivier) -  2008

Après une apocalypse qui n’a laissé que des cendres derrière elle, des hommes cherchent à survivre sur la terre où tout n’est que mort et désolation. Un père et son jeune fils partent vers le sud, ils avancent, dans le froid et la pluie, sans relâche, évitant les hordes sauvages, fouillant les restes de l’ancien monde afin de trouver de la nourriture. Pourquoi ? Pour quel avenir ?...

« La Route » est la belle et bouleversante histoire d’un père qui accompagne et protège son enfant, lui raconte des histoires du passé, le soigne, lui enseigne le courage malgré la destruction totale et le règne du cannibalisme sur cette terre brûlée, sans vie… le récit, servi par une écriture fine, est poignant, à la limite de la tristesse. Néanmoins, c’est plutôt le suspense qui domine de bout en bout car si la question du « pourquoi continuer la lutte pour la survie ? » est là, il y a aussi : que va-t-il se passer jour après jour ? Espoir ? Mort ?... Saisissant.

Posté par thesiren à 13:23 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


Commentaires sur J'ai lu La route

    Ça fait longtemps que je veux lire ce livre, encensé partout. Pas encore trouvé le temps!

    Posté par Magda, 03 septembre 2009 à 12:27 | | Répondre
  • Comme toi avec le Décalogue, j'ai été très émue par ce livre, il me hante encore...

    Posté par Titi, 06 septembre 2009 à 14:29 | | Répondre
  • Bonjour, je fait partie des lectrices mitigées sur ce roman. Je reconnais que c'est bien mais vraiment trop noir à mon goût. Je ne sais pas ce que Mc Carthy a voulu nous dire. Je ne crois pas à la lumière d'espoir de la fin. C'est un roman qui ne me hante pas du tout. J'ai été contente quand je l'ai terminé. Bonne fin d'après-midi.

    Posté par dasola, 02 octobre 2009 à 17:31 | | Répondre
  • C'est bien d'avoir une opinion différente. Moi j'étais plutôt touchée par cette histoire on ne peut plus sombre et j'ai cru à ce monde détruit. Cela correspond peut-être à mon tempérament sans illusion...

    Posté par Titi, 04 octobre 2009 à 22:37 | | Répondre
  • je viens de le terminer, j'ai été prise par le livre et cet enfant qui comprend et apprend à son père le respect de l'autre m'a touché et touché aussi par la lumière qu'il dégage malgré toutes les obscurités.

    Posté par cassio, 28 décembre 2009 à 20:34 | | Répondre
  • Je suis de ton avis...

    Posté par Titi, 28 décembre 2009 à 20:48 | | Répondre
  • Je ne sais pas ce qu'est le film (en couleur ?), mais le livre est extrêmement bien écrit. Profusion d'images autour de l'obscurité, de la désolation, de la solitude, de l'absence et de la mort ... la traduction est un exploit. Je suis entré peu à peu dans l'histoire, porté, envoûté par cette musique sombre des mots. Une symphonie pour un monde vide avec deux personnages et un lecteur, perdus. À lire avant de s'endormir, pour être heureux que le jour se lève quand même le lendemain matin.

    Posté par antoine, 04 janvier 2010 à 22:20 | | Répondre
  • Pas encore vu le film non plus, mais le livre m'a fait le même effet que toi.

    Posté par Titi, 04 janvier 2010 à 23:08 | | Répondre
  • l'espoir fait toute la richesse de ce roman

    Posté par Pom', 25 janvier 2010 à 10:42 | | Répondre
Nouveau commentaire