10 juin 2009

J'ai lu Seul dans le noir

34534129Seul dans le noir -  2009

Paul Auster

(Actes Sud)

Seule dans mon lit, à la lueur d'une lampe de chevet, j'ai lu le dernier né de Paul Auster. Déçue par le précédent, j'y suis allée méfiante, mais l'incipit m'a rassurée et de suite accrochée dans son style si enveloppant... August Brill, critique littéraire à la retraite et depuis peu handicapé à cause d'un accident, partage le logis de sa fille et de sa petite fille, toute deux en souffrance. La vie n'a pas épargné ces trois là. "Seul dans le noir" est l'histoire d'une insomnie, une de plus durant laquelle August se fabrique des fictions qui se mêlent à des souvenirs.

Tout au long de ma lecture, j'ai été partagée. Cette famille d'intélos qui culpabilisent tous en coeur m'a laissée tiède. Pourtant, j'ai retrouvé avec bonheur cette écriture foisonnante de créativité (et les questionnements qui la poursuivent) après la rude épreuve du Scriptorium. Pour faire court, je dirais que j'ai été sensible à ce choix concret de parler des guerres, j'ai apprécié aussi le récit uchronique qu'August s'invente pour combler le vide de la nuit, repousser les souvenirs. Par contre, le dialogue avec sa petite fille Katya plombe tout. Trop lisse, trop artificiel, je ne sais pas... Bref, il y a bien meilleur chez Paul Auster, "La nuit de l'oracle" par exemple, magnifique.

Par ici, vous trouverez une critique très juste de Thom avec lequel je suis donc d'accord.

Posté par thesiren à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur J'ai lu Seul dans le noir

Nouveau commentaire